07 avril 2016

LES BIENFAITS DES TEMPS DE RELAXATION (À L'ÉCOLE ENTRE AUTRE)

 


https://www.facebook.com/icicolombiebritannique/videos/10153107541229529/

 

Posté par La meuniere à 10:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 mars 2016

GYMNASTIQUE SENSORIELLE - DANIS BOIS

DES ATELIERS À MAILLEZAIS TOUS LES MARDIS DE 18H À 19H. CONTACT : Carole Drapeau-Bouguyon

Capture d’écran 2016-03-28 à 18

Des gestes pour modifier ses comportements

En travaillant le mouvement en Gymnastique Sensorielle, nous allons également pouvoir diagnostiquer d'éventuelles assymétries de mouvements ou blocages, pouvant influencer notre état d'être. Par exemple, si l'on observe chez une personne une difficulté à amener (dans la lenteur sensorielle) sa colonne vertébrale en avant... Cela peut éventuellement retentir sur sa capacité d'agir, d'aller de "l'avant" dans sa vie quotidienne. Le fait de rééquilibrer en Gymnastique Sensorielle son axe avant/arrière pourra permettre potentiellement à cette personne de redéclencher une autonomie d'action que son corps avait figé.

Posté par La meuniere à 19:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

TRAVAIL AU CHAMP D'ARGILE© - HEINZ DEUSER

Capture d’écran 2016-03-28 à 18Capture d’écran 2016-03-28 à 18

Posté par La meuniere à 18:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 avril 2015

...MAIS PAS SANS RAPPORT AVEC LA PRATIQUE DE LA PEINTURE À L'ATELIER

 

DEMAIN DÉPEND DE NOUS

Cesser la compétition

Demain dépend de nous. (avec sous-titres)

 

 

SE RELIER À LA BEAUTÉ ORIGINELLE

La chanson de l'être

enfant-africain-heureux

« Dans cette tribu africaine, la date de naissance d’un enfant ne dépend ni de son jour de naissance ni de sa date de conception, mais du jour où l’enfant se manifeste en pensée dans l’esprit de sa mère.
Dès l’instant où la femme décide d’avoir un enfant, elle s’isole en allant s’asseoir sous un arbre et elle écoute, patiemment, jusqu’à ce qu’elle puisse entendre la chanson de l’enfant qui souhaite s’incarner en elle.
Après avoir écouté sa chanson, elle revient vers l’homme qui sera le père de l’enfant, pour la lui enseigner. Ensuite, quand ils font l’amour, ils chantent pendant sa conception la chanson de l’enfant en guise d’invitation.
Quand la femme est enceinte, elle enseigne la chanson de l’enfant aux sages-femmes et aux vieilles femmes du village pour que, quand l’enfant vient au monde, les vieilles femmes et les gens autour d’elle chantent la chanson de l’enfant afin de lui souhaiter la bienvenue.
L’enfant grandissant, on enseigne sa chanson aux villageois.
Si l’enfant tombe, ou se fait mal au genou, lorsque quelqu’un s’occupe de lui, il lui chante sa chanson. Lorsque l’enfant fait quelque chose de magnifique ou passe par les rites de puberté, une des façons pour les gens du village de l’honorer est de lui chanter sa chanson.
Dans cette tribu africaine il y a une autre occasion pour laquelle les villageois chantent pour l’enfant. Si à un moment de son existence, il commet un crime ou un acte social aberrant, on le convoque au centre du village et les gens dans la communauté forment un cercle autour de lui, et lui chantent sa chanson. En effet, cette tribu sait que la correction pour une conduite asociale n’est pas la solution : c’est l’amour et le souvenir de son identité.
Quand vous reconnaissez la chanson de votre être, la chanson de votre nature originelle, vous ne pouvez plus choisir la stratégie de nuire à autrui pour nourrir l’un de vos besoins insatisfaits. Et il en va ainsi, tout au long de votre existence, tant que vous entendez la chanson de votre être. Lors des cérémonies de mariage, les chansons sont également chantées.
Quand une personne se trouve allongée sur son lit de mort, tous les villageois connaissent sa chanson et la lui chantent une dernière fois. »

Pour pouvoir écouter la « chanson de l’être », il faut savoir qu’elle existe…
Cette tribu africaine incarne cette sagesse antique : la racine de la souffrance d’un être est l’oubli de sa nature véritable, de son identité originelle, avant l’oubli de qui il est réellement.
Chanter la « chanson de l’être », c’est se souvenir qu’aucun être n’est né « mauvais » ou avec de « mauvaises intentions », mais que, s’il pose des paroles ou des actions qui ne contribuent pas au bien-être d’autrui, c’est uniquement parce que, ayant oublié qui il est (de par ses blessures d’enfance, de par le conditionnement familial, culturel, social) il n’a plus les moyens d’agir à partir de la beauté de sa nature véritable : lui chanter alors la « chanson de l’être » plutôt que la « litanie des jugements », c’est faire le choix de soutenir sa nature originelle, l’aider à s’en souvenir et à la faire émerger, plutôt que de juger les apparences sous lesquelles la beauté de cette nature est à présent cachée…

 

Un texte écrit par Isabelle Padovani

.

.

.

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

UN DOCUMENTAIRE À VOIR

"Quels enfants laisserons nous à la planète ?"

visionner l'extrait ICI

Cette question est au cœur de l’enseignement d’Isabelle Peloux, institutrice de l’école élémentaire du Colibri qu’elle a fondée aux Amanins, un site agro-écologique de la Drôme créé par Pierre Rabhi et Michel Valentin. 

visu-quels-enfants-smal 

Séance Mercredi 29 avril 2015 à 19h

à l'Alternateur à Niort

 

 

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

ÊTRE ET DEVENIR

Un film de Clara Bellar 

 

ETRE ET DEVENIR - Bande-annonce VF

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Posté par La meuniere à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]